· 

Le cerveau des adolescents

Ado faisant une grimace

Goût du risque, recherche de sensations fortes, émotions incontrôlables, manque de motivation, les ados nous rendent perplexes et souvent désarmés face à leur comportement que nous avons du mal à comprendre.

Et s’ils n’étaient tout simplement pas capables de faire autrement ?

Depuis les années 80, on pensait que le cerveau avait terminé son développement vers l’âge de 12 ans. En effet, c’est à cet âge que le cerveau humain atteint sa taille définitive.

Avec l’avancée des techniques d’imagerie, certains chercheurs ont voulu en savoir plus. Grâce à l’IRM fonctionnel qui est capable de voir le cerveau en action, on a pu étudier le cerveau, et constaté qu’il continue à se développer jusqu’à l’âge de 20 ou 30 ans.

Ce qu’on a constaté :

La région qui se développe le plus pendant l’adolescence est la région du cortex préfrontal. Cette région est impliquée dans les fonctions cognitives avancées : prise de décision, planification, inhibition de l’action, interaction sociale, confiance en soi.

Pendant la période de l’adolescence, la matière grise (qui a un rôle important dans le traitement de l’information) se développe beaucoup et atteint un pic important pour s’affiner ensuite. En effet, pendant l’adolescence, un « tri » se fait :les synapses neuronales (voie de la communication entre les neurones) qui ne sont pas utilisées sont supprimées pour renforcer les synapses dont on se sert.

Les régions sous corticales qui gèrent les fonctions émotionnelle se développent très rapidement à l’adolescence. Accouplé au flot d’hormones auxquelles l’adolescent est confronté, cela amène une irritabilité émotionnelle, des réactions intenses, des comportements d’opposition et d’agressivité.

Il y a donc un décalage entre la maturation du cerveau « pensant » et du cerveau « émotionnelle » qui empêche l’adolescent de réfléchir avant de se lancer. (D’où les comportements à risque). C’est aussi la raison pour laquelle il a du mal à se projeter ou à comprendre l’impact de ses actes.

Alors, on fait comment pour les aider et les soutenir ?

La première chose est de savoir les écouter et s’intéresser à ce qu’ils font, ce qu’ils aiment, ce qui peut les inquiéter, avant de leur parler de ce qui nous inquiète.

Ensuite, il faut les guider en structurant leurs activités : heure pour les repas, les devoirs, les jeux, la télévision, le sport.

On peut aussi les soutenir en leur suggérant de se fixer des petits objectifs. Et les inciter à prendre conscience de leur réussite : « que penses-tu de ce que tu as appris ? De ta note ? De tes compétences ? »

Vous pouvez aussi leur laisser le choix de ce qu’ils veulent faire en premier dans les devoirs : « la rédaction ou la révision de la géométrie ? ».

Aidez-les à s’organise en leur apprenant à faire des listes et pourquoi pas en utilisant une application.

Voici quelques piste à explorer mais surtout la première personne qui sait ce qui l’aide, c’est souvent votre ado. N’hésitez pas à leur poser la question : « qu’est ce qui t’aiderait à être plus motivé pour : organiser ton temps/faire tes devoirs/suivre ton cours de sport/participer aux tâches à la maison ? ». S’ils ne savent pas trop, faites leur des suggestions : te le rappeler, te le noter, te faire un planning ?

Je suis sure que vous allez découvrir une nouvelle façon de communiquer avec votre ado en acceptant d’explorer de nouvelles pistes ensemble.

 

 

Belle exploration et découverte à vous. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0